Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 84 [Ann] IV, 12 Tristesse simulé des Romains lors des funérailles de Drusus
Selon Tacite, les cris de deuil (rituels) poussés par les citoyens romains pendant les funérailles de Drusus étaient simulés, ceux-ci calculant que la disparition du fils de Tibère ouvrait la voie de la succession dynastique aux fils de Germanicus et d'Agrippine (dont Caligula).
Ceterum laudante filium pro rostris Tiberio senatus populusque habitum ac uoces dolentum simulatione magis quam libens induebat , domumque Germanici reuirescere occulti laetabantur. Au reste, lors de l’éloge que prononçait Tibère des rostres pour son fils, le Sénat et le peuple prenaient l’apparence et poussaient les cris de l’affliction – c’était là un faux-semblant plutôt qu’une volonté propre, et, en secret, ils se réjouissaient que la maison de Germanicus reprenne vie.