Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 364 [Hist] IV, 34 Les Romains lèvent le siège de Vetera
Profitant de la victoire de Gelduba (cf. Tac., Hist., 4.33), Vocula marcha vers Castra Vetera et réussit à lever le siège que menait depuis plusieurs mois Julius Civilis, à l'issue d'un combat particulièrement chaotiques, lors duquel diverses informations contradictoires circulèrent.
Hinc in ducem [Voculam] clamor [Romanorum] pugnam poscentium ; et minari adsueuerant . […] Quidam recentis uictoriae memores retinere locum, ferire hostem, seque et proximos hortari et redintegrata acie manus ad obsessos tendere ne tempori deessent. Illi cuncta e muris cernentes omnibus portis prorumpunt. Ac forte Ciuilis lapsu equi prostratus, credita per utrumque exercitum fama uulneratum aut interfectum, immane quantum suis pauoris et hostibus alacritatis indidit . D’où une clameur des soldats romains contre Vocula pour réclamer le combat ; de fait, ils avaient l’habitude de menacer. […] Certains se souvenaient de leur récente victoire : ils tenaient leur place, frappaient l’ennemi, s’exhortaient et exhortaient leurs voisins et, comme la ligne s’était reformée, ils tendaient les mains aux assiégés afin qu’ils ne fissent pas défaut à l’occasion. Ceux-là voyaient tout depuis les murailles ; aussi s’élancent-ils par toutes les portes. Or, par hasard, le cheval de Civilis trébucha et le fit tomber ; la rumeur, crue par les deux armées, selon laquelle il était blessé ou mort, provoqua, et ce dans une mesure prodigieuse, la crainte chez ses soldats et l’ardeur chez ses ennemis.