Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 356 [Hist] IV, 25 Hostilité des soldats contre Hordeonius Flaccus
Tout comme chez les deux légions qui marchaient contre Civilis (cf. Tac., Hist, 4.24)l'état d'esprit des légionnaires de la première légion, stationnée à Bonn et qui avait connu l'échec contre les Bataves (cf. Tac., Hist., 4.20), était particulièrement hostile au gouverneur.
Infensior illic [Bonnae] miles culpam cladis in Hordeonium uertebat : eius iussu derectam aduersus Batauos aciem, tamquam a Mogontiaco legiones sequerentur ; eiusdem proditione caesos, nullis superuenientibus auxiliis : ignota haec ceteris exercitibus neque imperatori suo nuntiari , cum adcursu tot prouinciarum extingui repens perfidia potuerit. […] Exim consensu ducem Voculam poscentibus , Flaccus summam rerum ei permisit. À Bonn, les soldats étaient plus hostiles à l’égard d’Hordeonius : ils lui imputaient leur défaite. C’était sur son ordre, disaient-ils, que l’armée avait été dirigée contre les Bataves car, à l’entendre, les légions étaient parties de Mayence pour les suivre ; c’était encore à cause de sa trahison qu’ils avaient été massacrés, comme aucune aide ne les avait rejoints ; et cela restait ignoré des autres armées, et l’on ne l’annonçait pas à l’empereur, alors que l’afflux de tant de provinces aurait pu éteindre promptement la perfidie. […] Puis, comme ils se mettaient d’accord pour réclamer Vocula comme chef, Flaccus lui remit la direction des affaires.