Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 303 [Hist] II, 94 Réorganisation des prétoriens et des légions
La victoire de Vitellius lui permit de procéder à un enrôlement massif (mais peut-être pas mené à son terme) dans les cohortes prétoriennes et urbaines et de renforcer les légions. Tacite critique ici cette réorganisation militaire, faite à la va-vite et sans respecter les codes habituels, selon lui ; il rapporte également les revendications excessives des soldats et la permissivité de Vitellius.
Sibi quisque militiam sumpsere : quamuis indignus, si ita maluerat, urbanae militiae adscribebatur ; rursus bonis remanere inter legionarios aut alaris uolentibus permissum . Nec deerant qui uellent, fessi morbis et intemperiem caeli incusantes […]. Contionante Vitellio postulantur ad supplicium Asiaticus et Flauus et Rufinus duces Galliarum, quod pro Vindice bellassent. Nec coercebat eius modi uoces Vitellius : super insitam animo ignauiam conscius sibi instare donatiuum et deesse pecuniam omnia alia militi largiebatur .  Chacun choisit son propre service : tout indigne que l’on était, si on le souhaitait, l’on s’inscrivait dans la milice urbaine ; au contraire, il était permis aux bons éléments qui le voulaient de rester dans les rangs des légionnaires ou des ailes de cavalerie. Et il n’en manquait pas pour le vouloir, des soldats affaiblis par la maladie et accusant le mauvais climat. […] Alors qu’il tenait une assemblée, on réclama à Vitellius le supplice d’Asiaticus, de Flavus et de Rufinus, chefs des Gaules, parce que, disait-on, il avait combattu du côté de Vindex. Et Vitellius ne réfrénait pas même les cris de ce genre : outre sa lâcheté naturelle, il comprenait que le donativum le pressait et qu’il lui manquait de l’argent – il accordait donc tout le reste aux soldats.