Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 258 [Hist] I, 80 Rumeur d'un complot sénatorial contre Othon
Varius Crispinus, tribun des prétoriens, est responsable d'un grave quiproquo dans les camp des prétoriens en donnant l'impression d'un complot contre Othon. Les rumeurs qui naissent de cette mauvaise manœuvre conduisent directement à une grave mutinerie des prétoriens.
Is [Varius Crispinus] quo magis uacuus quietis castris iussa exequeretur, uehicula cohortis incipiente nocte onerari aperto armamentario iubet . Tempus in suspicionem, causa in crimen, adfectatio quietis in tumultum eualuit , et uisa inter temulentos arma cupidinem sui mouere . Fremit miles et tribunos centuriones que proditionis arguit , tamquam familiae senatorum ad perniciem Othonis armarentur, pars ignari et uino graues, pessimus quisque in occasionem praedarum, uulgus , ut mos est, cuiuscumque motus noui cupidum ; et obsequia meliorum nox abstulerat. Varius Crispinus, pour accomplir sa mission plus librement dans le calme du camp, ordonne de charger les chariots de la cohorte en ouvrant l’arsenal quand la nuit serait tombée. Ce moment finit par amener le soupçon, la cause, une accusation, et le semblant de calme tourna au tumulte : à la vue de ces armes, les soldats ivres furent saisis de l’envie de les faire leur. Les soldats grondent, accusant les tribuns et les centurions de trahison : c’étaient les esclaves des sénateurs qui étaient ainsi armés pour perdre Othon ! Pour une part, ils étaient ignorants et alourdis par le vin ; les pires éléments y virent une occasion de faire du butin ; la foule, comme à son habitude, tournait son envie vers quelque révolution que ce fût. L’obéissance des meilleurs fut emportée par la nuit.