Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 18 [Ann] I, 39 Agressions des soldats contre une délégation du Sénat
La première et la vingtième légions s'en prennent physiquement et verbalement à une délégation du Sénat, qu'ils accusent de vouloir supprimer les acquis de la révolte.
Interea legati ab senatu regressum iam apud aram Vbiorum Germanicum adeunt. Duae ibi legiones, prima atque uicesima, ueteranique nuper missi sub uexillo hiemabant . Pauidos et conscientia uaecordes intrat metus uenisse patrum iussu qui inrita facerent quae per seditionem expresserant . Vtque mos uulgo quamuis falsis reum subdere, Munatium Plancum consulatu functum, principem legationis, auctorem senatus consulti incusant ; et nocte concubia uexillum in domo Germanici situm flagitare occipiunt, concursuque ad ianuam facto moliuntur foris , extractum cubili Caesarem tradere uexillum intento mortis metu subigunt. Mox uagi per uias obuios habuere legatos, audita consternatione ad Germanicum tendentis . Ingerunt contumelias, caedem parant, Planco maxime, quem dignitas fuga impediuerat ; neque aliud periclitanti subsidium quam castra primae legionis . Pendant ce temps, les légats du Sénat vont trouver Germanicus, qui était déjà revenu à l’autel des Ubiens. À cet endroit passaient l’hiver deux légions, la première et la vingtième, ainsi que les vétérans récemment appelés sous le drapeau. Ces troupes apeurées et en proie à la démence sont pénétrées de la peur que cette ambassade était venue, sur l’ordre des sénateurs, pour annuler les mesures qu’ils avaient arrachées par leur sédition. Suivant l’habitude de la foule de supposer un coupable pour des faits pourtant faux, ils accusent Munatius Plancus, un ancien consul et chef de la délégation, d’être l’auteur du sénatus-consulte ; et en pleine nuit, ils commencent à réclamer le drapeau planté dans la maison de Germanicus : accourant ensemble à sa porte, ils forcent l’entrée, tirent Germanicus du lit et l’obligent, par des menaces de mort, à leur donner le drapeau. Puis, errant dans les rues, ils rencontrèrent des légats qui avaient appris la mutinerie se dirigeaient vers chez Germanicus. Ils leur lancent des injures et s’apprêtent au meurtre, en particulier contre Plancus – sa dignité l’empêchait de fuir. Il n’eut dans cette tentative d’autre refuge que le camp de la première légion.