Logo UGA Logo Uni Osnabrück

Voix de la Foule chez Tacite

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes, / Fama, malum qua non aliud velocius ullum [...]

(Virgile, Énéide, 4.173-174)

Illustration médiévale de la Fama

Illustration de l'édition Brant de l'Énéide, Strasbourg 1502

Affichage du corpus

En jaune, les termes renvoyant à une vocalisation collective. En vert, le discours indirect rattaché à la foule.

n° 103 [Ann] IV, 64 Incendie du Caelius et réactions diverses des Romains
L'incendie du Caelius en 27 est immédiatement interprété comme un signe de plus (avec la catastrophe de Fidènes, cf. Tac., Ann., 4.62) du mécontentement divin à l'égard de la retraite de Tibère. Cependant, cette première rumeur est stoppée par la libéralité du prince et son attention envers les victimes, ce qui donne naissance à une seconde fama, bien plus positive.
Feralemque annum ferebant et omnibus aduersis susceptum principi consilium absentiae, qui mos uulgo, fortuita ad culpam trahentes ni Caesar obuiam isset tribuendo pecunias ex modo detrimenti. Actaeque ei grates apud senatum ab inlustribus fama que apud populum, quia sine ambitione aut proximorum precibus ignotos etiam et ultro accitos munificentia iuuerat. On qualifiait cette année de funeste, en ajoutant que les éléments étaient bien contraires au prince pour qu’il prenne la résolution de s’absenter – coutume propre au peuple, ils allaient faire d’éléments dus au hasard une faute, si César ne s’y était pas opposé en faisant un don à la mesure du désastre. Grâces lui furent rendues par des hommes brillants au sénat, et par la rumeur dans le peuple : de fait, c’était sans ambition et sans répondre aux prières de ses proches qu’il avait, par sa libéralité, secouru même des inconnus qu’il avait fait venir de son propre chef.